nou log souv sanctuaire fond blanc

 

 

LE SOUVERAIN SANCTUAIRE

des TRADITIONS INITIATIQUES de la VIEILLE EGYPTE

une autre Maçonnerie…

 

Il y a très longtemps et pendant des siècles, des hommes réunis en tribus et clans partageaient des valeurs et des règles qu’ ils liaient au monde surnaturel. Leurs croyances en une pensée magique leur apportaient des réponses aux questions essentielles indissociables de l’évolution humaine et de la maturation intellectuelle.: les origines, la reproduction, les saisons, les catastrophes, le Soleil, les étoiles et le ciel, la Lune, les cycles, la vie, la mort, le bien et le mal, l’esprit… Dès le paléolithique, les hommes ont inventé des mythologies et des cosmogonies d'origine, donnant lieu à des rituels, des règles de vie, des cultes funéraires. L'anthropologie, l'ethnologie et la préhistoire peuvent-elles nous éclairer sur les origines, voire les «.fondements.» des phénomènes religieux. Mythologie, chamanisme, ou animisme, quelles sont les fonctions de ces croyances et de ces pratiques.? Au-delà des diversités culturelles, y a-t-il une armature commune à toutes les religions.?

Cette armature, que ce soit sur le plan physique ou sur le plan spirituel et ceci depuis l’origine de la création, ou éternellement s’il n’y a pas eu de commencement, s’appuie sur le principe de la dualité, positif (Yang) et négatif (Yin), qui fonctionne en permanence dans tout l’univers. Sur Terre, au fil des millénaires et en fonction de ses besoins d’évolution, l’humanité s’est donc dotée de religions (Yin). Globalement, ces dernières ont pour objet de réunir, sous le plus petit commun dénominateur, un maximum d’humains afin que ceux-ci puissent accomplir ensemble leur évolution civilisatrice, humanitaire et moralisatrice alors qu’une multitude de différences et d’inégalités les séparent. D’autre part, le principe Yang se manifeste au travers de groupes d’humains plus axés sur la spiritualité et qui s’efforcent d’entretenir l’équilibre, la voie du milieu, pour le bien spirituel de la planète. Depuis des millénaires, ces groupes étudient le développement des facultés de la nature psychique et spirituelle de l’homme. Ces organisations temporelles, voire intemporelles, au niveau de sagesse incommensurable, distillent une connaissance spirituelle selon les besoins de chaque époque. La plupart des grands prophètes sont issus de leur rang

 

DECLARATION PRELIMINAIRE

 

 Il semblerait que sous le terme générique de Franc-Maçonnerie, en notre époque contemporaine, on ait à distinguer, en réalité, cinq courants principaux qui peuvent se rencontrer comme ils peuvent         s’ opposer ou s’ ignorer :

- Un courant moral : quelles sont les actions bonnes ou mauvaises pour nos concitoyens, pour la société et pour la nature… ? avec une forte présence dans le monde profane à travers un thème devenu presque exclusif, celui de la défense d’ une laïcité revisitée, pierre angulaire du concept de république      

- Un courant psychologique : quelles sont mes motivations ? Quels sont mes désirs? Comment les intégrer dans ma personne ? souvent dévié vers une sorte d’ analyse ou de thérapie personnelle

- Un courant philosophique : qu’est-ce que l’Homme ? Quel sens donner à l’existence ? avec plus ou moins de recherche d’ amélioration d’ abord de soi-même, puis de son environnement

- Un courant ésotérique : mêlant d’ autres sources, s’ égare souvent sur des chemins difficiles à cerner, métaphysiques, illuministes, occultistes, mystiques

- Un courant spirituel : de quel « tout » fais-je partie ? (Nature, Univers, Dieu, … ) Comment le ressentir ? Comment s’y intégrer ?

Le premier est majoritaire en France et dans beaucoup de pays du continent européen, le deuxième est rarement isolé, en réalité trans-courants, et peut se rencontrer partout, le troisième est majoritaire dans le monde anglo-saxon et le quatrième est vécu au sein des Rites dits égyptiens.

Le dernier courant est très minoritaire, peut-être même presqu’ inexistant, et pourtant c’ est celui qui donne un sens à l’ entrée en Franc-Maçonnerie, entendue comme Ecole initiatique.

La Franc-Maçonnerie se définit en effet, au sein de tous les courants, comme une Ecole initiatique, mais beaucoup oublient cette définition et s’ écartent largement de leur unique mission pour devenir soit des sortes de cercles savants ( ou ayant surtout l’ ambition de le paraître ), où on y présente des travaux sur des sujets divers, sans rapport souvent les uns avec les autres, et surtout sans aucun but de formation, soit un lieu d’ explorations confuses de diverses autres Ecoles ou de systèmes religieux aussi respectables soient ils, utilisant des vocabulaires à prétention initiatique, et la encore, pourtant, sans aucun lien avec ce que devrait être une Ecole initiatique, et surtout ouvrant la porte à des dérives dangereuses.

On voit donc apparaître une nouvelle approche, ou une approche rénovée, de la Maçonnerie des Rites égyptiens, débarrassée des oripeaux d’ un occultisme hétérogène, et certaine de l’ exhaustivité de son message, sans avoir besoin d’ aller le compléter par d’ autres écoles, pas toujours très traditionnelles au sens où elles ont été créées par des hommes identifiés, dans des siècles très proches.

Et pour rassurer ceux qui auraient encore besoin de l’ être, et qui s’ interrogeraient sur la pertinence de ce sens donné dorénavant à nos travaux, citons De Conventu generali Latomorum, écrit à l’issue du Convent de Wilhlemsbad en novembre 1782.

"... le but de la F\M\ est de connaître l’origine de l’homme, la raison et la fin de la création ; ce qui exige une étude, une application, qui ne ressemble pas à l’étude et à l’application que l’on donne aux connaissance de toutes les autres choses qui sont réduites en système, puisqu’il est impossible de parvenir à cette connaissance sans se former l’idée majestueuse de la Divinité, et sans chercher à pénétrer ses adorables décrets.

Pour y parvenir, il faut nécessairement une sainteté de moeurs, une humble et respectueuse contemplation, se dépouiller du vieil homme, pour se servir des termes propres, et se revêtir du nouveau ; Il faut que l’âme fasse abstraction la plus absolue de la machine grossière et matérielle qui l’enveloppe, pour se livrer toute entière à la spiritualité de l’objet qui doit l’occuper, afin d’obtenir de l’Etre Suprême la grâce spéciale d’être éclairée dans le travail contemplatif auquel elle se livre. ... Voilà ce qu’on appelle la sagesse, cette sagesse qu’ont obtenue Salomon et quelques autres êtres privilégiés ; c’est par elle qu’ont doit connaître l’explication des mystères du Livre saint, de la Bible, des paraboles, et des miracles de notre rédempteur."

QUI SOMMES NOUS ?

Quelques Patriarches Grands Conservateurs, 95ème Degré du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm, refusent définitivement de perdurer dans une organisation qui, à travers toutes les scissions, querelles, excommunications, trahisons, constructions de structures destinées à satisfaire d’ uniques ambitions égotiques, celle d’ un Souverain Sanctuaire administrant la totalité de la Pyramide des Degrés et Grades, a définitivement fait la preuve de son inadéquation à une véritable recherche initiatique. Ils ont donc décidé de déposer dans ce qui porte néanmoins le nom de Souverain Sanctuaire l’ ensemble de leur filiations authentiques mais en le considérant comme un Conservatoire qui s’ interdit toute création d’ une structure pyramidale sur lequel il aurait une autorité administrative.

Libérés de la gestion quotidienne très éloignée d’ une démarche initiatique, les membres du Souverain Sanctuaire des Traditions Initiatiques de la Vieille Egypte, dépositaires réguliers des Filiations suivantes :

-Rite Ancien et Primitif de Misraïm ou d’ Egypte ( Régime de Naples )

-Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm

-Grand Empire de l’ Ordre Maçonnique de Memphis (Montauban 1815)

-Rite Féminin de Constant CHEVILLON

-Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm Restauré

-Rite Oriental de -Misraïm

-Rite Oriental, Ancien et Primitif de Memphis et Mizraïm, Superium de Venise

peuvent se consacrer alors uniquement à ce qui est leur véritable fonction, l’ étude des Rituels, leur mise à jour tenant compte à la fois de la comparaison des Rituels actuels avec les originaux, et d’ une réflexion sur la pertinence d’ ajouts qui sont intervenus au cours des plus de deux siècles d’ apparition de ces Rites,

Notre Souverain Sanctuaire a aussi retenu le terme de noétique, la noétique se définissant comme suit :

" branche de la philosophie qui étudie la Connaissance (noôs en grec)". La Noétique est aussi parfois appelée "gnoséologie".

La Noétique est une branche de la philosophie métaphysique concernant l'intellect et la pensée. Parmi ses centres d'intérêt on peut mentionner l'étude de la nature et du fonctionnement de l'intellect humain et les liens entre cet intellect et l'intellect divin. C'est pourquoi la noétique a eu souvent des liens très étroits avec la métaphysique.

Dans la tradition occidentale et dans la philosophie arabe la noétique a été très influencée par les théories de philosophes tels que Anaxagore, Aristote ou Platon ”

LA TRANSMISSION

Bien évidemment la mission essentielle de tout Souverain Sanctuaire est de continuer à transmettre, de faire en sorte que la Chaîne des Initiés perdure dans le temps et l’ espace, et dispose à la fois d’ une transmission régulière et de documents authentiques.

Mais il fallait le faire sans transiger sur l’ interdiction d’ administrer des Loges.

La Pyramide des Degrés et Grades, au sein de la Maçonnerie des Rites égyptiens, a été, assez récemment, répartie en trois étages principaux :

Les Degrés symboliques

Les Grades philosophiques

Les Degrés hermétiques comprenant les Arcana Arcanorum

Les Patriarches, qui se réservent les Degrés hermétiques, sorte de déambulatoire à travers diverses Traditions de l’ humanité ( et qu’ ils souhaitent du reste enrichir par l’ intégration de Traditions encore absentes en leur sein ), ont choisi de distinguer les Degrés symboliques des Grades philosophiques en les traitant de manière différentes.

 

 LES DEGRES SYMBOLIQUES

Refusant de participer à quelque création de structure que ce soit pour les Degrés Symboliques, le SOUVERAIN SANCTUAIRE des TRADITIONS INITIATIQUES de la VIEILLE EGYPTE ( SSTIVE ) déclare cependant pouvoir délivrer une Patente pour la mise en œuvre de ces mêmes Degrés à toute Loge qui le solliciterait, sous réserve que celle-ci signe et respecte ensuite la Charte qui lui sera proposée et qui n’ a que comme objectif d’ aider à demeurer dans le cadre strict de la Tradition de la Veille Egypte.

Cette Charte, extrêmement courte, s’ appuie sur deux points principaux :

- obligation de mettre en œuvre les seuls Rituels validés par le SSTIVE

- les travaux proposés devront toujours être relatifs à nos Rituels au sens large du terme, avec l’ objectif d’ y trouver des chemins de réponses aux Trois Nobles Questions ( origine de l’ Univers, rôle de       l’ Homme, Mystère de la Mort ) et respecter les Degrés auxquels ils seront présentés.

Il n’ y a, de ce fait, aucun lien autre qu’ initiatique avec le SSTIVE.